Ses parents veulent qu\’il cesse de pratiquer la prédication

Question

Qu’est ce qui est plus important pour un musulman: obéir à ses parents ou servir la Umma? Je pose la question parce que mon mari a choisi d’instruire les musulmans alors que ses parents s’opposent à ce choix. Son père veut qu’il rentre chez lui et travaille dans son domine de spécialisation. Je ne sais pas ce qu’il faut faire car mon père m’a demandé de tenter de convaincre mon mari de rentrer. Je suis la seule dans la famille à soutenir le choix de mon mari de travailler dans le chemin d’Allah. J’ai renoncé à mes droits en tant qu’épouse pour l’aider à mener son action. Nous sommes confrontés à certaine difficultés mais, Dieu merci, nous sommes bien. Comment faire? Je ne voudrais ni désobéir à mon beau père ni m’immiscer dans le mode de vie choisi par mon mari. Nous nous sommes mis d’accord à mener une vie simple.

Louange à Allah.

    Premièrement, nul doute qu’Allah Très Haut a
rendu obligatoire l’obéissance aux père et mère. A ce
propos, Il dit: Dis : “Venez, je vais réciter ce
que votre Seigneur vous a interdit : ne Lui associez rien; et soyez
bienfaisants envers vos père et mère. Ne tuez pas vos enfants pour cause de
pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux. N’approchez
pas des turpitudes ouvertement, ou en cachette. Ne tuez qu’en toute
justice la vie qu’Allah a fait sacrée. Voilà ce qu'[Allah] vous a recommandé de
faire; peut-être comprendrez-vous. (Coran,6:151). D’après Abou Hourayra (P.A.a) un homme se présenta
au Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) et lui dit: Qui
mérite mieux mon bon accompagnement?- Ta mère.-Puis
qui?- Ta mère. Puis qui?- Ta mère. Puis
qui? Ta mère.-Puis qui? Ton père. (Rapporté
par al-Boukhari,5626 et Mouslim, 2548). Il a interdit la rupture avec les père et mère. D’après
la-Moughira ibn Shou’ba, le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : Certes, Allah vous interdit de rompre avec vos mères,
d’enterrer les filles vivantes et de refuser de donner et de solliciter. Il
réprouve le bavardage, le recours fréquent à la quête et le gaspillage. (Rapporté par al-Boukhari,2777
et par Mouslim,2548).

    Le musulman doit œuvrer pour l’Islam dans la
mesure du possible. Votre mari pourrait être tenu de rester dans son  pays de résidence pour se mettre au service des
musulmans, notamment leur instruction  et la gestion de leurs affaires. Le
mari ne doit pas retourner dans son pays d’origine et
abandonner la prédication et le service qu’il rend à la Umma. Un homme interrogea Cheikh Abdoul Aziz ibn Baz (Puisse Allah
lui accorder Sa miséricorde) en ces termes: «Depuis plusieurs années, je
m’emploie à faire mémoriser le saint Coran dans un endroit situé tout prêt de
la ville où habitent mes parents. Ces derniers me demandent d’abandonner
l’enseignement et d’aller travailler avec l’un de mes
frères qui résident auprès d’eux. J’hésite à accepter cette affaire car je
crains que l’abandon de l’enseignement n’entraîne la perte des élèves qui vont
oublié ce qu’ils ont mémorisé du Saint Coran. quel conseil me donnez vous? Puisse Allah
vous récompenser par le bien.

    Voici sa réponse:

    Nous vous conseillons 
de continuer à faire mémoriser le Saint Coran en application de la
parole du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui): Le meilleur d’entre
vous est celui apprend le Coran et l’enseigne. (Cité par
al-Boukhari dans son Sahih) mais aussi compte tenu de l’intérêt général
des Musulmans qu’elle réalise. Vous n’avez pas à obéir à vos père et mère si cette obéissance devait vous amener à abandonner
cette tâche, en vertu de la parole du prophète (Bénédiction et salut soient sur
lui): L’obéissance s’inscrit dans ce qui est connu (reconnu par la loi
religieuse) . Il vous est permis de vous excuser
auprès des parents par de belles paroles et un beau style. Allah est la garant de l’assistance. Madjmou’
fatawa Cheikh Ibn Baz, 5/412.

    Deuxièmement, votre marie pourrit obéir
à son père et rentrer dans son pays, s’il y a sur place quelqu’un qui
pourrait le replacer dans le travail pour l’Islam et s’il y a besoin de se
mettre au service de l’Islam dans son pays d’origine. Agir de la sorte lui
permettrait de réaliser deux choses: répondre au désir de son père et travailler pour l’Islam. Son pays d’origine peut avoir un
besoin plus important . Il se peut qu’en restant dans
le pays d’adoption , il ne pourrait pas afficher
publiquement la pratique de sa religion et ne pourrait pas non plus éduquer ses
enfants dans sa foi.

    Si votre mari va
rentrer pour travailler dans son domaine de spécialisation sans travailler pour
l’Islam, vous devriez rester à ses côtés et l’encourager à travailler
pour l’Islam. Nul doute que ceci vaut mieux pour vous par rapport à votre
religion, même si tel n’est pas le cas par rapport
à votre vie profane. Ce qu’il y a auprès d’Allah est
meilleur et pus durable. Il faut attirer i l’attention
sur l fait qu’il ne faut pas être comme une bougie qui éclaire les autres tout
en brulant. Si le milieu dans lequel il vit ne l’aide pas à obéir à Allah et à
éduquer vos enfants, déménagez pour vous installer dans un bon environnement
qui permette à vos enfants de grandir dans la pratique des rites islamiques.
Puisse Allah assister tous à faire ce qu’I amine et
agrée.

Allah le sait mieux.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top