L’échange de propos et actes affectifs entre fiancés a-t-il une incidence sur leur jeûne ?

Question

Mon fiancé est un musulman…Et j’ai appris grâce à un effort soutenu d’investigation la signification du Ramadan et la raison de son institution. J’espère que l’on m’explique ce qui est licite et ce qui ne l’est pas parmi les propos et actes affectifs (tels le croisement des mains, l’expression de l’amour que chacun de nous voue à l’autre) tenus pendant le jeûne

Louange à Allah.

Il est permis au jeûneur
d’échanger avec sa femme des propos amoureux et des gestes d’affection comme
le baiser, l’accolade, la prise de la main, pourvu que l’époux se maîtrise
et domine son plaisir. A ce propos Aïcha (P.A.a) dit :  le messager
d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui ) embrassait et caressait tout
en observant le jeûne. Mais il se maîtrisait mieux que vous.  (rapporté
par al-Boukhari (1792) et par Monahim (1854)

Le terme
mubashara signifie toucher par la main. Ce qui implique un contact
entre les deux corps.

Le terme arab signifie besoin personnel.
Mais il fait allusion ici au rapport intime.   

Cheikh Abd al-Aziz ibn
Baz (puisse Allah lui accorder sa miséricorde) a dit : « le fait
qu’un jeûneur embrasse sa femme ou la caresse sans avoir avec elle des rapports
intimes est absolument permis puisque le Prophète (bénédiction et salut soient
sur lui) le faisait tout en observant le jeûne. Si toutefois on craint de
tomber dans l’interdit par ce qu’on n’arrive pas à maîtriser son plaisir,
on devrait plutôt s’abstenir de tels gestes. S’il en résulte une sécrétion
de sperme, on doit poursuivre le jeûne du jour et effectuer un jeûne de rattrapage.
Mais aucune expiration n’est prévue dans ce cas. Selon la majeure partie des
ulémas. Quand à la sécrétion de semence dit madhy, il ne remet pas
en cause le jeûne selon le plus juste des deux avis émis par les ulémas sur
la question. Car, en règle général, il n’y a là rien qui annule le jeûne.
En plus, il est difficile de se prémunir contre cette sécrétion.

Allah est
le garant de l’existence. Fatwa
Cheikh Ibn Baz 4/202.

Ce qui vient d’être dit
concerne les époux. S’agissant des fiancés, il n’est pas permis au fiancé
de tenir des propos amoureux avec sa fiancée ni de toucher sa main car elle
lui demeure étrangère. Il ne faut pas faire preuve de laxisme à cet égard.
Et il n’y a aucune différence entre la fiancée musulmane et la fiancée chrétienne.

Nous avons été très heureux
de recevoir votre question sur le jeûne chez les musulmans. Elle traduit votre
amour pour le savoir et votre désir de connaître les dispositions de cette
religion. Et nous vous félicitons et vous encourageons et demandons à Allah
de vous guider dans vos recherches et votre acquisition du savoir afin que
vous puissiez vous conformer à ce qu’Il aime et agrée. Nous demandons encore
au Transcendant de faire régner l’entente entre vous et votre fiancée et de
vous permettre de conclure un mariage heureux.

Allah le
sait mieux.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top